Chroniques

La Mécanique du Coeur de Mathias Malzieu

“ Premièrement, ne touche pas à tes aiguilles. Deuxièmement, maîtrise ta colère. Troisièmement, ne te laisse jamais, au grand jamais, tomber amoureux. Car alors pour toujours à l’horloge de ton coeur la grande aiguille des heures transpercera ta peau, tes os imploseront, et la mécanique du coeur sera brisée de nouveau. ”

Edimbourg, 1874. Quand Jack voit le jour, il fait si froid que son petit coeur gelé peine à le maintenir en vie. Madeleine, la sage-femme un peu farfelue, décide de lui greffer une horloge pour l’aider à réguler ses battements. Abandonné par sa mère, une femme des rues, Jack grandit auprès de Madeleine qui devient sa mère adoptive. Lorsqu’il peut enfin sortir de chez lui pour découvrir le monde, Jack a 10 ans et des rêves plein la tête. La rencontre avec une petite chanteuse andalouse va alors lui faire chavirer le coeur.

“ Love is dangerous for you, tiny heart. ” 

Madeleine s’évertuait à le répéter. Mais Jack est amoureux, terriblement et irrémédiablement amoureux. Un incident à l’école l’obligera à s’exiler pour ne pas être attrapé par la police. Il décidera alors de mettre le cap sur l’Andalousie dans l’espoir de retrouver sa belle et de lui avouer son amour. Mais une fois là-bas, les choses se compliquent. Entre passions dévorantes, rivalités et remords c’est tout un parcours initiatique dans l’inconnu que notre héros devra traverser pour comprendre le véritable sens de sa vie. Un histoire douce-amère qui pique le coeur.

Il faut immédiatement l’avouer, La Mécanique du Coeur est un petit bijou d’environ 150 pages, d’où son accessibilité à tous, lecteurs invétérés ou pas. Charmant et touchant au commencement, sublime et cruel au dénouement, il saura réveiller en nous des émotions perdues. Véritable conte pour adulte et tout en poésie sans pour autant tomber dans le lyrisme, les images que l’auteur tend à nous donner trouveront toujours un écho en nous.

Cependant, ce roman n’est pas un conte ordinaire. Sous ses allures fantaisistes se cache une véritable leçon de vie, une profondeur insoupçonnée. S’il fallait le définir en un mot unique, je dirai « cruel », sans hésiter. En effet, et contrairement à ce que l’on pourrait penser, la ligne directrice du roman est placée sous le signe de la cruauté. Pourquoi ? Parce que le héros est mis à rude épreuve pendant toute l’intégralité du récit. Jack est notre narrateur, nous ressentons tout à travers lui. Sa force, ses faiblesses. Et malgré la peur, l’humiliation, la difficulté et la désillusion, ce petit héros continue à se battre coûte que coûte, envers et contre tout. Juste par amour.

Peut-on aimer à s’en arracher le coeur ? Qui sait…

Publicités

3 réflexions au sujet de « La Mécanique du Coeur de Mathias Malzieu »

  1. Je n’ai pas lu le livre mais ton article m’a convaincu ! Et personnellement, je suis contente que la ligne directive soit la cruauté l’amour est loin d’être simple et facile à atteindre. Alors pour moi je pense qu’on peux s’aimer à s’arracher le cœur… Je n’osais pas l’acheter de peur qu’il soit trop enfantin

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis contente si j’ai pu t’encourager à te pencher dessus ! En effet le livre est loin d’être enfantin, tu peux être tranquille là-dessus. J’espère que tu pourras me dire ce que tu en auras pensé lorsque tu l’auras lu !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s